Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 15:52

Un clown en devenir

 

Que l’art du clown est difficile ! Le public est le grand médecin du clown. Il a le droit de vie et de mort sur cet être. Par ses rires, il va lui permettre de rester debout, car aimé. Par son silence, il le glace. La clownesse Jeanie Follet, à travers Gréta, accepte de subir ce verdict. Dès les premiers instants, elle vient se frotter au public dans un silence. Tel un matador, elle nous affronte du regard. Elle nous jauge. Ce personnage dans une informe robe grise vient à notre contact.

 

Janie-FolletCPFMei-web.jpgGreta ne comprend pas ce qui fait qu’une femme est dite belle ou pas. Elle apprend petit à petit à attirer les hommes. Elle partage avec nous ses années adolescentes où son physique a été tant de fois sujet à moqueries. Elle découvre que les canons de beauté ne sont pas forcément nécessaires au développement de sa sensualité. Des genoux cagneux ou un nez proéminent peuvent aussi bien séduire qu’une silhouette gracile s’ils sont au service d’une nature généreuse. Or généreuse, cette jeune clownesse l’est. Un balancement de jambe chorégraphié, une main qui s’évade, un jeté à terre, un profil offert à la lumière, Jeanie Folet enchaîne les mouvements du corps avec dextérité et justesse.

 

Derrière cette mise en scène dynamique signée par Gilles Defacque, on imagine le nombre d’heures de travail que Jeanie Folet a dû fournir pour obtenir cette liberté corporelle. La jeunesse est là. Je constate avec admiration que la comédienne est bien sur le chemin qui mène au clown. Gréta est extravagante. Gréta est matière. Gréta nous entraîne avec elle dans le frigo où elle subit une attaque de yaourts. Nous la voyons se transformer en sanglier. Nous partageons ses envies de meurtre. Le clown apparaît. Gréta est au présent. Gréta n’est jamais responsable. Gréta n’est qu’ego. Jeanie Folet nous fait entr’apercevoir à plusieurs moments ce qui définit cet être surnaturel qu’est le clown : être le lien entre le divin et l’humain.

 

Cependant, je regrette le passage où les références à une presse people, à travers la personnalité de Paris Hilton, viennent annihiler cette magie clownesque. Paris Hilton me fait retomber dans le quotidien. Je quitte le monde du clown pour un spectacle de café-théâtre plus trivial. Ce clown en devenir se prend les pieds dans le tapis du stand up, suivant la formule consacrée. L’enfant qui est en moi quitte, un instant, la salle. L’adulte voit une femme avec un nez rouge qui enchaîne quelques clichés pour faire ce qu’un metteur en scène pense devoir offrir à un certain public. Le soufflé retombe quelque peu. Heureusement, ceci n’est que de courte durée, car Gréta revient vite nous réintroduire dans son monde décalé. 

 

Franck Lavigne

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Moi y a une chose que j’comprends pas… c’est la beauté

Le Prato • 6, allée de la Filature • 59000 Lille

03 20 52 71 24

info@leparto.fr

www.leprato.fr

Mise en scène : Gilles Defacque

Avec : Jeanie Folet

Création lumière : Guy Fabre

Présence Pasteur • 13, rue du Pont-Trouca • Avignon

Réservations : 04 32 74 18 54

Du 6 au 28 juillet 2007 à 18 h 30

(relâche les 11, 17 et 23 juillet)

Durée : 1 h 10

10 € | 8 €

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher