Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 18:52

Alors, j’ai envoûté
le spectateur !


Par Laura Plas

Les Trois Coups.com


« Le Petit Chaperon rouge, la galette, la grand-mère, ah non, ras le bol ! » C’est la jeune héroïne du « Petit Chaperon en sweat rouge » qui le crie. Et elle se (nous) libère de la tradition pour vivre sa propre aventure au présent. En sweat et munie d’une D.S., tel est ce chaperon dégourdi d’aujourd’hui. On pouvait craindre la démagogie, mais on découvre au contraire un bijou aux textes comiques ciselés et au travail musical accompli. Un chaperon, rouge d’une juste indignation, petit mais grand dans sa tête, insolent et gai. À croquer !

petit-chaperon-au-sweat-rouge-615

« le Petit Chaperon en sweat rouge » | © D.R.

Les temps ont changé : nouveau monde et nouveaux dangers. Le Petit Chaperon des champs est ainsi devenu le Petit Chaperon en sweat rouge des villes. Dans sa forêt urbaine, labyrinthe de béton aux couloirs de tram ou de métro, la petite a donc troqué la galette et le petit pot de beurre contre un sac à malices (avec pass Navigo, portable, jeu Tétris…). Ça vous dit quelque chose ? Pas de doute, en tout cas, que ça ne touche vos enfants. « Miroir, ô beau miroir du spectacle, enfin, on parle de moi. Chouette, les portes du présent se sont ouvertes, et je m’y engouffre ! » peut-on lire dans leurs rires étouffés et leurs regards joyeusement étonnés.

En ce sens, l’œuvre est originale. Elle crée une sorte de communauté enfantine joyeuse et émancipée. En effet, alors qu’à l’heure du conte, quand, dans le noir la peur grandit, on cherche la main des parents, à l’heure du Petit Chaperon en sweat rouge, on lâche justement cette main pour affronter la peur, comme un grand. Belle expérience commune mais non fusionnelle ! Autre particularité : l’histoire est ouverte sur l’extérieur. Car, au lieu de jouer sur nos peurs les plus intimes, le conte invite à affronter le monde d’aujourd’hui, avec sa misère, ses règles injustes et tous ces adultes qui les acceptent par conviction ou résignation.

Le chaperon qui chante contre sa peur et danse avec les loups

Or que de loups sur le chemin ! Il y a le loup marlou du métro, le loup poinçonneur de tickets inflexible contre tous les « sans » (papiers, tickets), le loup automobiliste dingo, le loup escroc, le loup chien de garde ! En même temps, beaucoup de ces loups sont des grandes gueules : ils aboient plus qu’ils ne mordent. Et si l’homme est un loup pour l’homme, on entend souvent sous la peau du loup battre le cœur de l’homme. C’est joli parce que ce n’est pas manichéen, c’est joli parce que tout reste possible. Ajoutons que les loups valent le danger. D’ de Kabal, tantôt antipathique, tantôt attendrissant, les interprète tous avec un énorme talent. Mais si le loup a une chance ici, c’est bien de rencontrer un chaperon rouge de colère, un petit chaperon qui affronte ses peurs en chantant. Car, quand elle chante, la petite miss terrasse le loup, terrasse ses peurs et… nous conquiert. Pas étonnant que les enfants veuillent ensuite la voir : quel caractère et quelle voix !

C’est que le Petit Chaperon en sweat rouge est un spectacle en musique : celle des mots comme celle des notes. Le tempo de la langue y trouve écho dans les pulsations, battements, dans les rythmes. C’est pourquoi, même quand on se croit peu réceptif à certaines formes musicales (rap, trituration vocale, human beat box), on sort convaincu, tant le travail d’orchestration est précis, porteur de sens, tant les mélodies sont complexes et en même temps entraînantes. Chacun trouve sa place dans un dispositif scénographique qui raconte à la fois l’importance de la musique (avec ses sortes de podium, et son harmonie de blanc et noir) et le rôle de l’histoire (puisque la scène fait penser à un décor de jeu Tétris et met en relief le chaperon au centre et en rouge).

Vivre sa vie, construire son histoire

Qu’on ne s’inquiète donc pas. Il s’agit bien tout autant de théâtre que de musique. On dirait même qu’il y a quelque chose de pirandellien dans le spectacle, même si, évidemment, ce n’est jamais théorisé. En effet, le Petit Chaperon se rebelle contre le destin que lui a tracé le conte. Elle refuse d’être sage comme une image de Gustave Doré et se dispute ainsi avec le lecteur qui attend l’histoire convenue. Elle brise, par ailleurs, le quatrième mur à coups d’adresses adorables au public. Ainsi, nous sommes invités à réinventer l’histoire. Dans ses méandres, l’idée est certes un peu complexe (fondée sur un scénario de jeu vidéo), mais les enfants sont habitués. L’important est dans l’attitude de l’héroïne autonome et actrice. Elle nous révèle peut-être qu’être un enfant sage, ce n’est pas rester dans les clous de l’histoire, c’est construire la sienne, aller vers les autres et penser que tout peut changer. 

Laura Plas


Le Petit Chaperon en sweat rouge, de D’ de Kabal

Cie R.I.P.O.S.T.E. • 4, avenue de Belgrade • 93000 Bobigny

01 44 84 72 20

Site : http://www.d2kabal.com/

Mise en scène : D’ de Kabal

Assistant à la mise en scène : Nicolas Fleury

Chants : Charlotte, Franco Mannara, D’ de Kabal

Human beat box : Blade, K.I.M.

Musique : Franco Mannara

Création son : Patrick Plisson en alternance avec Thierry Cohen

Création lumière : Romain Ratsimba, Théâtre d’Ivry

Costumier : Nicolas Fleury

Théâtre d’Ivry-Antoine-Vitez • 1, rue Simon-Dereure • 94200 Ivry-sur-Seine

Réservations : 01 46 70 21 55

http://theatredivryantoinevitez.ivry94.fr/

Les samedis 3, 10, 17 décembre 2011 à 18 heures, les dimanches 4, 11, 18 décembre 2011 à 16 heures, les mercredis 7 et 14 décembre 2011 à 14 h 30, et sur le temps scolaire, les jeudis 1er, 8 et 15, les vendredis 2, 9 et 16, les mardis 6, 13 décembre 2011 à 14 h 30, et le jeudi 1er décembre à 10 heures

Durée : 1 heure

À partir de 8 ans

15 € | 13 € | 10 € | 6 €

Sortie du disque du spectacle le 28 novembre 2011 chez l’Autre Distribution

Dates de tournées :

– Du 11 au 13 janvier 2012 au Safran, Amiens

– Du 18 au 20 janvier 2012 au Théâtre de l’Agora, Évry

– Du 24 au 28 janvier 2012 au Deux-Pièces-Cuisine, Le Blanc-Mesnil

– Le 4 février 2012 à La Grange Dimière, Fresnes

– Du 11 au 12 février 2012 au Théâtre de l’Arlequin, Morsang-sur-Orge

– Du 14 au 16 février 2012, au Théâtre Jean-Marais, Saint-Gratien

– Le 17 février 2012 à la M.C., Épinay-sous-Sénart

– Du 8 au 9 juin 2012 à l’espace 1789, Saint-Ouen

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher