Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:52

« Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda »

de Steven Ungar


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Traduit de l’américain par Céline Grimault

Collection « Une leçon de cinéma »

Éditeur : G3j – Distributeur : L’Arche éditeur

Édition illustrée en couleur

I.S.B.N. : 978-2-9527983-9-6

160 pages

Prix : 19,50 €

cleo-de-5-a-7-300La collection G3j / « Une leçon de cinéma » décode les films du répertoire classique ou classique-contemporain. Déjà parus dans la même collection : 8 ½ de Federico Fellini, The Big Lebowski de E. et J. Coen.

« Je voulais tourner la Mélangite à Sète et à Venise, en couleurs et en costumes. “Tout ça, c’est trop cher”, me dit Beauregard, à qui Demy m’avait présentée. “Faites un petit film en noir et blanc qui ne coûte pas plus de trente-deux millions.” J’ai immédiatement pensé tourner à Paris et en une journée (économie de voyages et de défraiements, de costumes et de complications).

« J’ai imaginé un personnage marchant dans la ville. J’ai pensé au maître de Jacques le Fataliste. Il est devenu une chanteuse déambulant dans Paris, affolée par la peur du cancer. Souvent accompagnée par sa gouvernante fataliste, Cléo attend le résultat d’une analyse médicale. La peur la réveille.

« “Tout le monde me veut, personne ne m’aime”, dit-elle. »

« Cléo de 5 à 7 est sorti en février 1962 et Corinne Marchand faisait sensation. La musique de Michel Legrand et la chanson Sans toi touchaient le public. On est tous allés à Cannes. Notre succès à Cannes, vécu avec innocence et émerveillement, a fait connaître le film dans le monde entier et j’ai été invitée partout. » (Agnès Varda)

Les Trois Coups


L’Arche éditeur • 86, rue Bonaparte • 75006 Paris

Téléphone +33 (0)1 46 33 57 47

Télécopie +33 (0)1 46 33 56 40

Site Internet : http://www.arche-editeur.com

Courriel : commande@arche-editeur.com

Partager cet article

Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 18:56

« Le Hibou, le Vent et nous »

« Aucun homme n’est une île »

de Fabrice Melquiot


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


144 pages

13 €

I.S.B.N. : 978-2-85181-807-2

Format : 13,5 cm × 21 cm

hibou-vent-et-nous-couvIl y a Lola et Sébastien, enfants, qui fuguent à la recherche du vent et des vrais parents de Sébastien : les hiboux de la forêt. Il y a Lola et Sébastien, adultes, qui attendent aujourd’hui un enfant. Et il y a Gérald, enfant et adulte, le passeur entre les temps. Le Hibou, le Vent et nous part à la recherche des origines qui précèdent l’enfance.

Aucun homme n’est une île. Voilà un projet qui questionne la réalité virtuelle, dans un face-à-face entre un comédien de chair et d’os et un personnage virtuel.

Oscar, 14 ans (peut-être), est un être-machine, condamné à vivre la vie des programmes informatiques sur un écran. Jacques, 15 ans (assurément), est un personnage de théâtre habitant une fiction. Si nous étions les seuls amis des machines ? Et si elles nous abandonnaient, où irions-nous ?

Production au Théâtre Am Stram Gram de Genève en septembre 2013.

Sur l’auteur :

Fabrice Melquiot est un auteur dramatique important. À partir de 1998, ses premiers textes pour enfants sont publiés à L’École des loisirs. En 2008, il reçoit le prix du jeune théâtre Béatrix-Dussane-André Roussin de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre dramatique.

Du même auteur dans la même collection :

Frankenstein, de Fabrice Melquiot

Collection « Am Stram Gram » 

96 pages – Prix : 11 €

I.S.B.N. : 978-2-85181-758-7

Format : 13,5 cm × 21 cm

Dans cette pièce, Fabrice Melquiot revisite le roman gothique devenu un phare de la littérature fantastique. Il installe un décor lacustre avec des secrets au fond des eaux noires, il installe les ombres et les visages imaginés par Mary Shelley, il installe la peur, et nous pose cette question : existe-t-il des sujets pour les enfants et d’autres pour les adultes ? Peut-on à tout âge être fasciné par l’horreur ? Frankenstein est un univers qui s’ouvre et se referme comme un livre, qui déploie sa fable et ses chansons avant de retourner à l’imaginaire, comme une boîte à musique.

Frankenstein a été créé au Théâtre Am Stram Gram de Genève, dans une mise en scène de Paul Desveaux du 21 septembre au 13 octobre 2012.

Les Trois Coups


L’Arche éditeur • 86, rue Bonaparte • 75006 Paris

Téléphone +33 (0)1 46 33 57 47

Télécopie +33 (0)1 46 33 56 40

Site Internet : http://www.arche-editeur.com

Courriel : commande@arche-editeur.com

Partager cet article

Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:05

« Trois usages de la lame »

de David Mamet 


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Traduit de l’américain par Marie Pecorari

11,6 cm × 18,7 cm

80 pages

17,50 €

I.S.B.N. : 978-2-85181-796-9

trois-usages-de-la-lame-couvPourquoi le théâtre préoccupe-t-il encore notre époque inondée d’informations et de divertissements ? David Mamet estime que la tendance à écrire du théâtre demeure essentielle à la nature humaine et que nous créons du drame à partir de tout et dans tous les domaines de notre existence. Mais la plus forte expression de cette tendance s’exprime encore et toujours dans le théâtre.

La plupart des pièces écrites et jouées ces dernières années ne nous offrent selon David Mamet que de pâles consolations : elles cherchent à nous montrer plus puissants que nous sommes – et serons jamais. Le résultat de cette réflexion est un traité électrisant sur l’art du dramaturge qui ouvre aussi plus largement sur le paradoxe humain de vouloir paraître toujours plus fort, alors que notre faiblesse surgit d’autant plus frappante.

Sur l’auteur :

David Mamet, né à Chicago en 1947, est connu pour ses pièces et ses films qui ont fait le tour du monde. Il est à fois acteur, producteur, réalisateur, scénariste, auteur et essayiste. Il a été nommé aux Tony Awards pour Glengarry Glen Ross (1984), récompensé par le prix Pulitzer la même année, et aux Oscars en tant que scénariste du Verdict (1982) et Des hommes d’influence (1997). Empruntant les idées forces de ses maîtres Stanislavski, Eisenstein et Poudovkine, il explore tous les aspects de la production cinématographique pour nous montrer comment un réalisateur parvient à faire un bon film.

Du même auteur à L’Arche éditeur :

Vrai et faux

Où placer la caméra ?

Le Chasseur et le Gibier

Les Trois Coups


L’Arche éditeur • 86, rue Bonaparte • 75006 Paris

Téléphone +33 (0)1 46 33 57 47

Télécopie +33 (0)1 46 33 56 40

Site Internet : http://www.arche-editeur.com

Courriel : commande@arche-editeur.com

Partager cet article

Repost0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 19:18

Un évènement dans l’exégèse vilarienne


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Passionné de littérature, Jean Vilar n’a cessé – jusqu’à l’épuisement de ses moyens dans l’expérience du Théâtre Récamier – de chercher l’auteur capable d’écrire le théâtre de son temps… Ce que l’on ignore ou feint d’ignorer, c’est qu’il tenta d’abord d’être cet écrivain qu’il rêvait de rencontrer.

farce-des-filles-a-marier-300 Un an après la publication de Dans le plus beau pays du monde, l’Association Jean-Vilar propose trois nouvelles pièces de Jean Vilar demeurées inédites :

– la Farce des filles à marier

– le Dormeur distrait

– Il étouffe des perroquets (d’après Charles Monselet).

Dans la Farce des filles à marier, le veuf Timoléon Bompart a bien du mal à affirmer son autorité sur ses quatre filles aussi impétueuses que têtues. Il voudrait les mettre en ménage, et se fait pour cela recommander un prétendant du nom de Toussaint Trépassé qui s’avère très différent du jeune et beau fiancé que père et filles avaient imaginé… La Farce des filles à marier est la seule pièce originale de Vilar jouée de son vivant, en 1941. Il interprétait lui-même le rôle du ridicule prétendant parisien aux côtés de François Darbon et Jean Desailly, notamment.

Vilar tint le journal de la tournée publié ici pour la première fois. On y suit le quotidien de la vie de troupe (La Roulotte d’André Clavé) et la découverte par Vilar et ses camarades de la réalité du théâtre populaire, six ans avant la création du Festival d’Avignon, dix ans avant les années de légende au T.N.P.

Le Dormeur distrait est un homme qui, quand le sommeil le prend, sombre si profondément qu’il peut être pris pour un mort, surtout s’il s’endort au milieu d’un square et que la police passe par là. Allez prouver après cela que vous êtes bien vivant !

Il étouffe des perroquets conte le face-à-face burlesque d’un militaire en retraite avec une carafe d’absinthe, et les convives imaginaires qu’il s’invente pour justifier les petits verres vidés les uns après les autres.

Bouffonnerie, farce innocente, parade clownesque révèlent un Vilar inconnu, si ce n’est improbable, qui s’espère poète et croit en sa destinée d’écrivain.

L’Avant-scène théâtre nº 1342, 12 €

Texte établi et annoté par Rodolphe Fouano

Les Trois Coups


Commande franco de port auprès de la Maison Jean-Vilar

8, rue de Mons • 84000 Avignon

Tél. 04 90 86 59 64

contact@maisonjeanvilar.org

www.maisonjeanvilar.org

Partager cet article

Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 13:32


Annonce

Les Trois Coups.com


quartett-mai-2013

Les Trois Coups


Quartett éditions • 2 bis, villa du Progrès • 94120 Fontenay-sous-Bois

contact@quartett.fr

www.quartett.fr

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 14:20

« La Fuite »

de Gao Xingjian


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


fuite-300 Lansman éditeur

Collection : « Théâtre à vif »

60 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

10 euros

I.S.B.N. 978-2-87282-937-8

Résumé :

Dans un lieu désaffecté, à quelques pas de la place où les tanks et les fusils font leur sinistre besogne, un étudiant, une jeune actrice et un homme d’âge mûr trouvent un abri précaire. Ils espèrent ainsi laisser passer l’orage pour ensuite quitter cette ville devenue terrifiante. Mais ce huis clos impromptu n’est pas sans danger. Le deuil des espérances est parfois plus difficile à supporter que la mort physique. Les passions s’exacerbent et l’insoutenable tension donne libre cours à l’agressivité, aux désirs insensés et à l’introspection sans complaisance.

Les Trois Coups


Lansman éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

Partager cet article

Repost0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 17:30

Manifeste pour une université populaire du théâtre

de Jean-Claude Idée


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Préface de Michel Onfray

Collection « Université populaire & Cie »

96 pages

10 €

manifeste-pour-une-universite-populaire-couv Le livre

Philosophie et théâtre : même combat. Il est urgent de replacer le peuple au cœur des ambitions culturelles. Jean-Claude Idée fait partie de ces artistes engagés. Il lutte contre « la poignée d’intellectuels arrogants et stériles qui dérobent au peuple la connaissance », au même titre que Michel Onfray.

Jean-Claude Idée créé l’Université populaire itinérante du théâtre philosophique, gratuite et ouverte à tous, en mai 2013. Elle multipliera les représentations en France et en Belgique, sans élitisme, sans simplification, et sans concession.

Pour que cette démarche soit complète et dans l’espoir de provoquer une prise de conscience collective, cette initiative va de pair avec la publication de ce plaidoyer pour un autre théâtre.

Ce manifeste est une pièce de théâtre reposant sur le principe de la mise en abyme. Aussi le débat est-il emmené par des personnages : des dormeurs, des sonneurs, des spectateurs populaires, d’autres plus avertis, des nantis de la culture, des directeurs du privé, des profs désespérés… Tous font naître le débat, autour du réveil (espéré par certains, redouté par d’autres) du théâtre français.

Création officielle et lancement de l’Université populaire itinérante du théâtre philosophique, les 3, 4 et 5 mai à Argentan en Normandie puis les 12, 13 et 14 mai à Paris au Théâtre 14 et enfin du 28 mai au 26 juin à Bruxelles dans différents théâtres.

L’auteur

Jean-Claude Idée, né français en Belgique, est metteur en scène depuis 1970. Il a travaillé dans la plupart des institutions majeures de la Belgique francophone, et en France dans le théâtre public et le théâtre privé.

Homme de théâtre aux multiples facettes, il est également auteur, adaptateur, comédien, homme de radio et professeur au Conservatoire royal de Bruxelles.

Ces différentes fonctions l’ont conduit à exercer des activités en Europe (Portugal, Espagne, Roumanie, Suisse et bien sûr France) mais aussi au Québec et au Sénégal. Il a fondé, en 1989, le Magasin d’écriture théâtrale, qui se donne pour mission de promouvoir les écritures théâtrales contemporaines. En qualité d’auteur, parmi plusieurs de ses textes, on retient l’Allée du roi, adaptation théâtrale en collaboration avec Françoise Chandernagor. De 1998 à 2006, il a été codirecteur du Festival de théâtre de Spa (Belgique). Il a collaboré dix ans avec le Festival des Francophonies de Limoges.

Recueilli par

Les Trois Coups


Éditions Autrement • 77, rue du Faubourg-Saint-Antoine • 75011 Paris

Tél. 01 44 73 80 00

http://www.autrement.com/

Partager cet article

Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 14:33

« Entrez et fermez la porte »

de Marie Billetdoux


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


« Entrez et fermez la porte » (théâtre), publié aux éditions Actes Sud-Papiers 2013 est la version théâtrale du roman du même nom.

entrez-et-fermez-la-porte-couv-615

« Entrez et fermez la porte »

C’est l’hiver.

Des filles attendent dans le couloir.

Elles sont venues pour un casting…

Elles ont 20 ans, quelques minutes à peine pour convaincre.

L’épreuve est physique et psychologique.

L’après-midi est courte, les filles jolies, l’enjeu difficile, le metteur en scène souvent odieux…

Quand descend le soir derrière les vitres, le créateur est encore avec une créature…

Le spectateur est ici une sorte de voyeur privilégié.

Par ce qui jaillit de la bouche des personnages, chaque instant est à vivre avec la même intensité, la même curiosité que nous éprouvions autrefois, lorsque « les autres » passaient au tableau.

Nous pouvions à loisir, de notre place, les dévisager, trembler pour eux, prier qu’ils réussissent cet « oral » ou les condamner à l’avance…

Le spectateur aura ce pouvoir, à l’égal du personnage du metteur en scène.

Marie (Raphaële) Billetdoux a travaillé quelques années pour le cinéma et la télévision. À 28 ans, elle écrit et réalise un long-métrage, la Femme-enfant, avec Klaus Kinski, Hélène Surgère et Michel Robin, qui sera sélectionné pour « Un certain regard » au Festival de Cannes 1980.

Mais elle est surtout romancière ; 14 romans dont Prends garde à la douceur des choses, pour lequel elle obtient, à 25 ans, le prix Interallié 1976. Neuf ans plus tard, le prix Renaudot 1985 lui est attribué pour Mes nuits sont plus belles que vos jours. Ce roman a fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Andrzej Zulawski, avec Sophie Marceau et Jacques Dutronc. En 1997, elle publie Chère madame ma fille cadette, hommage à son père, le dramaturge François Billetdoux († 1991).

En 2006, après la mort de son compagnon, père de son fils, le journaliste politique Paul Guilbert, elle abandonne le prénom de Raphaële pour Marie, et publie Un peu de désir, sinon je meurs (grand prix de l’Héroïne Madame Figaro). C’est encore moi qui vous écris – sa correspondance de 1968 à 2008 – publiée audacieusement par Jean-Marc Roberts chez Stock (1481 pages) en 2010, fera dire à la critique qu’elle a « créé un genre nouveau ».

Entrez et fermez la porte est sa première mise en scène pour le théâtre.

Les Trois Coups


Actes Sud • 18, rue Séguier • 75006 Paris

Tél. 01 55 42 63 00

www.actes-sud.fr

Partager cet article

Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:56

« Le Prix des boîtes »

de Frédéric Pommier


Annonce de parution

Les Trois Coups.com

Voir la critique du spectacle par Juliette Rabat


Format : 15 cm × 20,5 cm

64 pages

13 €

prix-des-boites-couv-615

« le Prix des boîtes »

Une tragi-comédie autour de la fin de vie de deux sœurs, deux vieilles filles à chats, qui perdent à la fois la santé et la tête.

Deux vieilles filles, sœurs, la Grande et la Petite, vivent proches l’une de l’autre et malgré leurs différences passent tout leur temps ensemble, avec leurs nombreux chats. La plus âgée commence à voir sa santé décliner et glisse vers la maladie. Elle se fait alors escroquer et mal soigner par son médecin. Envoyée à l’hôpital après une chute, elle est ensuite mise sous tutelle (il faudra tout vendre), puis en maison de retraite spécialisée (prise en charge par une auxiliaire de vie, avec laquelle elle ne s’entend pas), puis en hôpital psychiatrique (où elle subit des sévices réels et imaginaires). Elle finira par mourir, suivie de près dans la tombe par sa sœur.

Dans le même temps, on assiste à la vente aux enchères, sous l’égide du médecin, et de tous les autres protagonistes de la pièce, des biens de cette famille anciennement fortunée.

Ce drame souvent comique sous forme d’intrigue domestique laisse entrevoir en filigrane une véritable critique sociale. L’auteur y dénonce ainsi les conditions de fin de vie souvent réservées aux personnes âgées dans les pays occidentaux.

Frédéric Pommier est né en 1975. Il fait des études de philosophie et de journalisme, puis devient journaliste et chroniqueur sur France Inter et pour M le magazine du Monde.

Il est notamment l’auteur des feuilletons radiophoniques les Amants du boulevard et 18 bis boulevard Hache-Cœur, ainsi que des essais Mots en toc et formules en tic et Paroles, paroles : formules de nos politiques publiés aux éditions du Seuil. Le Prix des boîtes est sa première pièce de théâtre.

Les Trois Coups


Actes Sud • 18, rue Séguier • 75006 Paris

Tél. 01 55 42 63 00

www.actes-sud.fr

Partager cet article

Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 13:04

« Rituel pour une métamorphose »

de Saadallah Wannous


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Traduction de Rania Samara

Format : 15 cm × 20,5 cm

128 pages

17 €

rituel-pour-une-metamorphose-615

« Rituel pour une métamorphose »

Damas à la fin du xixe siècle : une affaire de mœurs bouleverse l’équilibre des notables et révèle les vicissitudes d’une société en crise.

Afin d’étendre son autorité, le mufti de Damas tend un piège à son principal rival, Abdallah, le prévôt des notables, qu’il fait surprendre en flagrant délit d’adultère avec Warda, une courtisane. Pour obtenir définitivement son allégeance, il propose à Mou’mina, la femme du prévôt, d’éviter le scandale et l’humiliation en se substituant à la courtisane emprisonnée et de faire croire à une erreur policière. Cette dernière accepte à une condition déconcertante : être répudiée par son mari et devenir une courtisane à son tour. Avec l’aide de Warda, Mou’mina devient alors Almâssa (« le diamant »), la courtisane la plus séduisante de Damas, une métamorphose qui va profondément bouleverser l’ordre social de la ville. Ce choix d’Almâssa va remettre en cause les normes établies par la morale religieuse et la domination des hommes, et mettre ces derniers face à leurs contradictions les plus intimes. Malgré la protection du Mufti, devenu son amant, elle paiera de sa mort le chaos qu’elle a suscité.

Une pièce représentant des individus tourmentés par des désirs et des passions, qui ébranlent bienséance religieuse, hiérarchies sociales, et normes de genre. Alors qu’aujourd’hui encore aux quatre coins du monde les dérives religieuses sévissent, laissant à la femme un destin parfois tragique.

Saadallah Wannous (1941-1997) est un critique littéraire et dramaturge syrien. Après des études de lettres à la faculté du Caire et de théâtre à Paris à la fin des années soixante, sa carrière de dramaturge débute avec plusieurs courtes pièces sur le thème des relations entre individus et pouvoirs politiques.

Très influencé par les différents courants du théâtre européen, il entreprend en Syrie l’élaboration d’une riche œuvre qui comprend une vingtaine de pièces qui ont profondément marqué le théâtre arabe, dont Fête pour le 5 juin, la Tête du mamelouk Jâbir, et Le roi est le roi, puis Miniatures (Sindbad / Actes Sud-Papiers, 1996) et Rituel pour une métamorphose. Puisant dans le patrimoine arabe classique, il critique sans relâche les liens entre l’individu et le pouvoir.

Il a par ailleurs créé le premier festival de théâtre de Syrie et la revue Al-Hayât al-masrahiyya (la Vie du théâtre) ; il a dirigé jusqu’à la fin de sa vie le Théâtre Qabbani, réservé au théâtre expérimental.

Rania Samara est professeur de littérature française à l’université de Damas, de traduction et de littérature arabe à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris III. Elle est également chercheur associé à l’I.I.S.M.M.-section langue et littérature arabes, traductrice littéraire et présidente de l’association E-arabesque pour les échanges culturels entre le monde arabe et l’Europe.

Actualité

Création dans la mise en scène de Sulayman al-Bassam, du 29 avril au 7 mai 2013 au Théâtre du Gymnase à Marseille et du 18 mai au 11 juillet 2013 à la Comédie-Française, salle Richelieu à Paris.

Rencontres à l’Institut du monde arabe :

– Jeudi 16 mai à 18 h 30, débat autour de l’œuvre théâtrale de S. Wannous

– Jeudi 13 juin à 18 h 30, lectures par des acteurs de la Comédie-Française

Entrée libre sous réserve des places disponibles

En partenariat avec l’I.M.A., l’I.N.A.L.C.O. et la Comédie-Française

Les Trois Coups


Actes Sud • 18, rue Séguier • 75006 Paris

Tél. 01 55 42 63 00

www.actes-sud.fr

Partager cet article

Repost0

Rechercher