Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 18:25

« Un château sur le dos »

de Martin Bellemare


Annonce

Les Trois Coups.com


un-chateau-sur-le-dos Lansman éditeur

Collection : « Théâtre à vif »

Théâtre

64 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

10 euros

I.S.B.N. : 978-2-87282-961-3

Résumé :

Toujours en campagne avec son armée, le général Tremendiata ne rêve que de batailles et de victoires. Au hasard de son avancée en territoire « ennemi », il s’apprête maintenant à attaquer le château d’Ambauchois. Cependant, son assistant n’éprouve pas la même soif sanguinaire : il est à la recherche de sa fille Minodique, disparue trois ans plus tôt durant une autre guerre. Quand il découvre qu’elle vit dans le château, il n’a qu’un souci : la sauver du massacre. Mais Minodique, solidaire de ceux qui l’ont accueillie, refuse de s’enfuir…

Les Trois Coups


Lansman éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

http://www.lansman.org/editions/index.php

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 16:43

« Ça foxtrotte dans la botte de Mamie »

de Sirkku Peltola


Annonce

Les Trois Coups.com


ca-foxtrotte-couvLansman éditeur

Collection : « Théâtre à vif »

Théâtre

72 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

10 euros

I.S.B.N. : 978-2-87282-965-1

Résumé :

Dans cette famille très ordinaire (ou presque), les choses tournent plus ou moins rond. Le père se sent précarisé parce qu’il ne retrouve pas d’emploi ; la mère fait ce qu’elle peut pour gérer son petit monde ; la fille, lycéenne et sportive, vit tant bien que mal sa crise d’adolescence ; et le fils cadet, brillant en classe, fait l’école buissonnière parce qu’il est victime des sarcasmes des autres élèves. Un tableau banal ? Pas vraiment car la communication est difficile entre eux, chacun semblant uniquement centré sur sa propre vie, ses propres problèmes. Et quand le monde extérieur s’insinue dans cet univers clos en la personne de l’instituteur ou du policier, le déni de la réalité prend le pas sur la véritable écoute. Cette comédie amère nous renvoie « le miroir d’une humanité piégée à la surface d’elle-même ».

Les Trois Coups


Lansman Éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 22:46


Annonce

Les Trois Coups.com


quartett-janvier-2014

Recueilli par

Les Trois Coups


Quartett éditions • 2 bis, villa du Progrès • 94120 Fontenay-sous-Bois

contact@quartett.fr

www.quartett.fr

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 14:33

Quand le théâtre rencontre
la rigueur de l’artisan


Par Lise Facchin

Les Trois Coups.com


Le florilège de textes de Jouvet, dénichés par Ève Mascarau à la Bibliothèque nationale de France, est un petit bijou de finesse, éloge d’un théâtre du travail et de la patience.

louis-jouvet-615 dr

Louis Jouvet | © D.R.

Pour le monde contemporain, Louis Jouvet est avant tout un comédien. Le comédien. Celui qui dit « Bizarre, bizarre » à Michel Simon, tout en regardant son couteau (1) ou qui largue Arletty d’un « Je m’asphyxie, tu saisis ? Je m’asphyxie ! J’ai besoin de changer d’atmosphère et l’atmosphère, c’est toi ! » (2). Il était immense, hilarant rien qu’en paraissant, usant avec génie de son inoubliable profil d’oiseau de proie et de son regard acéré. Pourtant, comme le montrent ses écrits, l’homme fut encore au-delà du comédien exceptionnel que l’on garde en mémoire.

Fort de son expérience particulièrement riche du métier de régisseur, Louis Jouvet possède une vision de son métier de comédien, de directeur de théâtre et de metteur en scène qui doit avant tout se comprendre dans les termes d’une pratique humble toujours assujettie à un autre : le comédien au metteur en scène, le metteur en scène à l’auteur, l’auteur au public… Le recueil établi par Ève Mascarau en témoigne avec beaucoup de finesse.

L’ouvrage est assez bref, mais présente néanmoins un grand nombre de qualités, parmi lesquelles celle – fort rare ! – d’une introduction savoureuse, témoignant de l’intelligence de son auteur par la légèreté et la précision de son propos, conçue comme une mise en perspective historique, qui s’avère très utile. Ève Mascarau a su s’arrêter, étayant une présentation brève et savante où le lecteur sent tout l’attachement qui la lie à la figure de Louis Jouvet, auquel elle a consacré sa carrière universitaire. À aucun moment, nous ne la sentons qui tire avec fatuité, comme tant de commentateurs, éditeurs et autres spécialistes, la couverture du verbe à elle. Voilà qui est immensément appréciable et joli.

« Ça ne nous avance à rien, mais c’est intéressant. »

Elle livre, par ailleurs, une anecdote savoureuse à travers les propos de Michel Etcheverry : « Pour Dom Juan, pour le Tartuffe, il m’a fait lire à peu près 150 ou 200 livres, tout ce qui avait pu toucher de près ou de loin, aussi bien dans le domaine psychanalytique que dramatique, aux thèmes et aux personnages. Je lui faisais des petits rapports. « Intéressant, intéressant… » […] « Ça ne nous avance à rien, mais c’est intéressant. » (3). À la lecture de ce passage, la voix de Jouvet s’est si naturellement portée à mon esprit que je suis partie d’un éclat de rire qui a fort surpris les autres occupants de ma banquette de métro…

Les textes présentés sont emprunts de préoccupations d’ordre intellectuel et spirituel portant sur des dimensions tout à fait différentes des métiers du théâtre. On y découvre un érudit, certes, mais avant toute chose un homme de réflexion, essayant avec passion d’exprimer que « mettre en scène […] c’est chercher constamment des raisons d’admirer et d’aimer » (4). Il sépare d’ailleurs le théâtre des poètes et des dramaturges, auxquels le metteur en scène se subordonne, du théâtre spectaculaire, dans lequel le metteur en scène se fait plaisir et, « empruntant surtout au magasin d’accessoires du théâtre, ou à celui de son imagination, rivalise souvent avec le conducteur de cotillon » (5). Reste que, pour lui, avant tout : « le grand art dramatique est mystère » (6).

Sa vision, humble, précise et rigoureuse de ses métiers de comédien, directeur de théâtre, de troupe, metteur en scène ou régisseur ne peut laisser de marbre ceux qui s’adonnent à l’amour du théâtre, dans lequel ils cherchent avec passion une forme de simplicité. « Bien peu comprennent que le metteur en scène ne doit pas, a priori, avoir une idée géniale sur une pièce, mais s’en pénétrer patiemment, en choisir lentement la matière comme l’ébéniste choisit une qualité de bois, qu’il doit puiser dans l’arsenal des moyens sentimentaux avec la probité, la simplicité d’esprit de l’artisan qui cherche un râtelier, un ciseau ou une gouge pour faire une moulure, et que son rôle n’est de créer ni le ciseau ni la moulure, mais de la bien faire, avec l’outil qu’il faut. » Des préceptes sur lesquels bien des artistes de théâtre devraient se pencher avec ferveur pour réapprendre un théâtre dont la vocation exige un dépassement de soi par l’oubli de soi… « Mais où sont les neiges d’antan ? » (7) ! 

Lise Facchin


(1) Drôle de drame de Marcel Carné, scénario de Jacques Prévert, Pathé, 1937, 35 mm noir et blanc, 105 min.

(2) Hôtel du Nord de Marcel Carné, scénario de Jean Aurenche et Henri Jeanson, Impérial Film, 1938, 35 mm noir et blanc, 95 min.

(3) Louis Jouvet, Introduction et choix de textes par Ève Mascarau

Actes Sud-Papiers, coll. « Mettre en scène », Paris, 2013

(4) Louis Jouvet, Introduction et choix de textes par Ève Mascarau

Actes Sud-Papiers, coll. « Mettre en scène », Paris, 2013

(5) Louis Jouvet, Introduction et choix de textes par Ève Mascarau

Actes Sud-Papiers, coll. « Mettre en scène », Paris, 2013

(6) Louis Jouvet, Introduction et choix de textes par Ève Mascarau

Actes Sud-Papiers, coll. « Mettre en scène », Paris, 2013

(7) Ballade des dames du temps jadis, poème de François Villon


Louis Jouvet, Introduction et choix de textes par Ève Mascarau

Actes Sud-Papiers, coll. « Mettre en scène », Paris, 2013, 104 pages, 13 €

ASPTHEATRE RED-1

Voir aussi Rencontre autour de Louis Jouvet, Bibliothèque nationale de France, lundi 2 décembre 2013 à 18 h 30

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 12:17

« Le Petit Poucet

ou Du bienfait des balades en forêt
dans l’éducation des enfants

de Laurent Gutmann


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


Lansman éditeur

Collection : « Théâtre à vif »

Théâtre jeunesse

40 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

10 euros

I.S.B.N. : 978-2-87282-959-0

petit-poucet-couv Résumé :

De tous les contes, c’est sans doute le Petit Poucet qui fascine le plus petits et grands depuis plusieurs siècles. Sans doute parce qu’il aborde à lui seul une panoplie imposante de thèmes sociaux. Bien des versions ont « éclairé » l’histoire et les personnages de manière singulière. Mais celle proposée par Laurent Gutmann est sans doute une des plus radicales : il ne reste plus qu’un enfant tant chez le bûcheron que chez l’ogre. Et les parents se demandent encore si ce n’est pas une bouche de trop à nourrir. Tous les ingrédients y sont : pauvreté (matérielle et morale), petits cailloux blancs, odeur de chair fraîche, bonnet et couronne, bottes magiques… Pourtant, l’histoire s’aventure sur des chemins nouveaux qui analysent les relations familiales d’aujourd’hui sous couvert d’humour et de rêves fantasmés. Une version décapante et… inquiétante du conte de Perrault.

Les Trois Coups


Lansman éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

http://www.lansman.org/editions/index.php

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 23:08

« La Machine spectacle »

de François Delarozière


Annonce de Lise Facchin

Les Trois Coups.com


L’ouvrage à paraître aux éditions Actes Sud nous entraîne dans une extraordinaire plongée au cœur du laboratoire de loufoques inventeurs de machines à merveilles.

machine-spectacle-couv-615

« la Machine spectacle » | © Jordy Bover

Depuis les fort beaux dessins de conception à la réalisation in situ, le lecteur retrouve quelques-unes des plus spectaculaires machines de l’inventeur de la catapulte à piano, installée quelque temps sous la verrière du Grand Palais à Paris. La Symphonie mécanique dirigée par le chef d’orchestre Milo Malan sous la Grande Halle de la Villette, les gigantesques araignées mécaniques, les folies pyrotechniques et l’Expédition végétale, installées dans les espaces urbains et lisses des villes européennes n’ont pas manqué de faire naître des feux d’artifice dans les yeux des spectateurs et des chalands.

aeroflorale-2 f-delaroziere-615

« Aeroflorale II » | © F. Delarozière

Les photographies de Jordy Bover, qui suit l’équipée des joyeux inventeurs et mécaniciens depuis ses prémices, sont de toute malice. On y perçoit clairement, par le naturel et l’intelligence des prises de vue, toute la complicité qui le lit à cette épopée titanesque. Cette vieille dame aux commandes de son brûle-chandelle, regard gouailleur et lunettes de protection chaussées à la hussarde ; cet enfant éberlué devant l’audace du canon à eau ; le saut de Milo Malan digne d’un Brian Johnson * ; l’émerveillement du public madrilène, sont autant d’images volées avec le talent des insolents.

Un très beau livre pour célébrer vingt années de machines à créer du rêve. 

Les Trois Coups


* Chanteur survolté et bondissant des premiers temps du groupe AC/DC.


La Machine spectacle, de François Delarozière

Actes Sud / Cie La Machine, Paris, 2013, 160 pages

http://www.actes-sud.fr/catalogue/theatre-arts-du-spectacle/la-machine-spectacles

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 14:06

« Krach »

suivi de

« S & P »

de Philippe Malone


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


krash-couv Préface de Charles Robinson

I.S.B.N. 978-2-916834-46-7

96 pages

11 €

Dans l’accélération offerte par la défenestration, tu peux échapper au système, tu peux tomber plus vite que la programmation sociale, tu peux laisser sur place les règlements intérieurs, tu peux devenir fusée. La défenestration a lieu depuis l’open space du grand impersonnel, cet espace tout en verre et hiérarchie conçu pour interdire l’existence individuelle hors des spots dédiés (fond d’écran thème famille ou plage ou animé marrant ou chaton). L’open space où te nier comme individu est la condition sine qua non pour que tu appliques les procédures, agisses dans la machine sans te préoccuper de l’impact de tes actions.

Recueilli par

Les Trois Coups


Quartett éditions • 2 bis, villa du Progrès • 94120 Fontenay-sous-Bois

contact@quartett.fr

www.quartett.fr

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 14:37

« Sur la pelouse »

« Le Cadavre dans l’œil »

de Hakim Bah


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


sur-la-pelouse-couv Lansman éditeur

Collection : « Tarmac chez Lansman »

Théâtre

80 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

Prix public : 10 euros

I.S.B.N. : 978-2-87282-956-9

Résumé :

Sur la pelouse

La rue rumine, les gens manifestent, la Brigadière et le Commandant Fout la trouille sont là pour les calmer. Ils ne sont pas toujours d’accord, surtout quand le Commandant donne de sa kalache dans le vagin des femmes, ce qui rend la Brigadière plutôt triste… Mais il leur suffit d’un peu de plaisir, le temps d’une danse par exemple, pour repartir mouiller le gazon du sang des bousilleurs de tranquillité. Une langue originale, riche, rythmée et musicale. Une écriture jubilatoire pour dire un monde qui l’est beaucoup moins.

Le Cadavre dans l’œil

Dani, dont la femme est sur le point de lui donner un premier enfant, se souvient… Alors que Sékou Touré règne en tyran sur la Guinée, il voit le jour au camp Boiro, de sinistre réputation. Avec sa mère, qui n’a jamais su pourquoi elle se trouvait là, il vivra les sept premières années de sa vie enfermé entre quatre murs sans comprendre… Pourtant, il s’apitoie bien davantage sur le sort de sa mère que sur le sien.

Les Trois Coups


Lansman éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 12:54

« Seule dans ma peau d’âne »

d’Estelle Savasta


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


seule-dans-ma-peau-dane-couvLansman éditeur

Collection : « Théâtre à vif »

Théâtre

36 pages

Format : 11,6 cm × 20,5 cm

9 euros

I.S.B.N. : 978-2-87282-952-1

Résumé :

Il y a un roi, une reine, de l’amour et une enfant. Mais l’histoire dit qu’aucun bonheur n’est parfait. La reine, un jour, meurt. Les sujets exigent que le roi se remarie et, sur la question de l’amour, il dérape, demandant sa fille en mariage. Pour y échapper, la princesse lance à son père quatre défis qu’il relèvera tous. Elle n’aura dès lors plus qu’à s’enfuir au fond du bois, cachée sous une peau d’âne. Une peau dans laquelle elle entre belle enfant, sous laquelle elle deviendra solitaire et crasseuse, et dont elle sortira forte et lumineuse. Une très belle adaptation du conte de Perrault, loin des adaptations cinématographiques simplistes.

Les Trois Coups


Lansman éditeur • 65, rue Royale • B-7141 Carnières / Morlanwelz

Tél. (32-64) 23 78 40

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 21:28

« Nita »

suivi de

« Lili ou le Vent sous la porte »

de Julien Gaillard


Annonce de parution

Les Trois Coups.com


nita-200Préface de Simon Delétang

I.S.B.N. 978-2-916834-43-6

160 pages

15 €

Seule(s) est l’histoire fragmentée de trois figures de femmes vendues comme des marchandises à travers l’Europe pendant, ou après, un conflit armé. Trois figures qui racontent, dialoguent, monologuent. Nita, Mina, Sonia. Mais peut-être ne sont-elles qu’une seule et même femme, à différents âges, visages ou époques.

Une figure masculine, multiple, les accompagne.

Une écriture organique qui gargouille de sang, de terre et de corps mêlés et qui semble échapper à la représentation tant les images sont fortes. Voilà justement un beau défi pour la scène.

Recueilli par

Les Trois Coups


Quartett éditions • 2 bis, villa du Progrès • 94120 Fontenay-sous-Bois

contact@quartett.fr

www.quartett.fr

Partager cet article

Repost0

Rechercher